Ma vieille vie

Rabab et Ghita, les personnes de mon enfance

Le vert qui se propage autour de nous

le bleu plein de nuages blancs

Et le  glacé qu’on sent dans les mains

C’est une sensation fraîche

Qui rappelle la froide saison

Ma belle ville où j’ai fait mes études

L’eau brillante de Como, les touristes et les photos

Les courses sur deux roues roses

La sensation de grandir rapidement

Le goût de tomate et mozzarella

le basilic dans le pot du balcon

Ma chambre rose pêche avec deux lits

entendre la voix de ma mère qui m’appelle pour dîner

Rappel de la contrainte : Commençons par le début : par ce qui n’est pas rentré dans votre valise. Toutes ces choses, odeurs, bruits, sensations, amis qui sont restés « là-bas », alors que vous êtes là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.