La patrie

Ma valise est pleine mais il manque beaucoup

Le paysage vert avec l’odeur de foin

Notre maison jaune comme un citron

Notre grand jardin comme un petit parc

Avec des oiseaux qui chantent

Ma chambre rouge et claire

Mon village, petit mais beau

Mes amis gentils et drôles

Le son de mon piano

Le hockey me manque

Ma famille me manque

Mon vélo noir et blanc

La langue est comme une vie

Elle a été toujours là mais invisible

Le foot avec des émotions

La neige comme un peu de magie

Tout ça est stocké dans mon coeur

Rappel de la contrainte : Commençons par le début : par ce qui n’est pas rentré dans votre valise. Toutes ces choses, odeurs, bruits, sensations, amis qui sont restés « là-bas », alors que vous êtes là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.