Lucy, Sally, les frères, papa et un peu de café

Lucy et Sally

Lucy et Sally, les amours de ma vie.

Les uniques femmes que j’aime écouter pendant des heures entières

Elles m’ont donné peut-être les plus beaux moments de mon existence

Avec elles, j’ai rencontré une nouvelle façon de voir ce monde monotone.

 

Ce que j’aime c’est que quand elles me parlent, elles me parlent parfaitement.

Si elles font une erreur,  je leur demande de me répéter,

Encore et encore

Jusqu’à ce que j’entends la beauté qu’elles ont à me dire.

 

Lucy m’a introduit à mon meilleur ami,

Et j’ai compris que la musique est magique,

Parce que je ne crois pas que quelque chose d’autre

Puisse nous rapprocher comme la musique l’a fait, avec nous.

 

Frères

Guaco et moi, nous avons fait tout ce que vous pouvez imaginer.

Nous sommes sortis à pied, de « la estatua de Belalcázar » à  « Granada »

(je dois ajouter que c’est une distance considérablement longue) à 23 heures

parce que nous nous sommes trompés de bus « Mio ».

 

Juan Camilo, il est comme mon grand frère.

Il a toujours été avec moi,

À chaque moment de ma vie, chaque décision que j’ai dû prendre

Et bien sûr pour chaque « cabalgata » il a été là.

 

Papá

Mon père,  qui a tout fait pour moi

Il se lève tous les jours à 5 heures du matin

Et rentre à 18 heures, très fatigué

Tout ça pour me donner mes choses

Il m’encourage de toujours être le meilleur

Et toujours il me dit que travailler dur nous donne tout.

Ô,  mon vieux,  je t’aime.

 

Café

Le café,  y a-t-il meilleur café que le Colombien?

Quand je sens cette odeur,  ma tête se sent chez elle

Cette odeur du café de Juan Valdez me fait penser à mes amis.

Parce qu’une sortie à Unicentro doit être accompagnée d’un « Granizado ».

Rappel de la contrainte : Commençons par le début : par ce qui n’est pas rentré dans votre valise. Toutes ces choses, odeurs, bruits, sensations, amis qui sont restés « là-bas », alors que vous êtes là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.