Un film plein de couleurs et d’odeurs

Comment expliquer tout ce qui m’est passé par la tête le jour où je suis descendue de l’avion, et que j’ai senti l’air dense et lourd sur mon corps ? Non ce n’était pas du tout confortable…

Je me rappelle l’aéroport grand et froid, et les valises qui passaient sur le tapis roulant, l’une après l’autre, de toutes les couleurs. Quand j’ai vu la mienne, j’ai senti de la nostalgie parce que c’était comme voir une petite partie de mon ancienne vie passer devant moi, sans que je puisse rien faire  pour la retenir.

Quand nous sommes sortis, mon oncle et ma petite cousine nous attendaient et j’ai ri quand ma petite cousine a commencé à sauter et s’est jetée sur mes frères et mes parents.

J’ai vu Lyon par la fenêtre de la voiture, une ville magnifique et pleine d’histoire, dans laquelle je suis restée un mois.

Quand je suis arrivée à Paris, c’était comme un film plein de couleurs et d’odeurs. Nous sommes allés dans un hôtel proche des Galeries Lafayette et proche de mon nouveau lycée, le lycée espagnol Luis Buñuel.

Je me souviens très bien quand j’ai vu par la première fois une baguette, et que mon petit frère a commencé à jouer avec comment si la baguette était une épée. Quand j’ai appris à dire « bonjour », et que je le disais à tout le monde dans la rue.

Du temps a passé depuis, et j’ai commencé à aimer la France et sa beauté. Maintenant je suis contente ici. Mais la Colombie est encore très présente dans ma tête.

Rappel de la contrainte : Essayez de vous souvenir de votre arrivée en France, de vos premières rencontres, de l’attente à l’aéroport, du contrôle des passeports, du premier plat que vous avez mangé, des premiers achats, de la première nuit. Ce texte, vous l’écrirez directement dans ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.